Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

s'organiser pour être prêt !

L’actualité montre qu’aucune population, aucune commune n’est à l’abri de situations déstabilisantes nécessitant une réaction rapide.

Il suffit de penser simplement à tous les phénomènes climatiques extrêmes ainsi qu’à l’épidémie du Covid 19 survenus récemment.

C’est pourquoi, pour se préparer à l’éventuelle survenance d’un évènement majeur, la commune de Saint-Paul-en-Jarez a mis en place un Plan Communal de Sauvegarde (PCS).

Qu'est-ce que le plan communal de sauvegarde (pcs) ?

Le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil stratégique et opérationnel permettant d’alerter, informer, sauvegarder et soutenir la population, sous l’autorité du Maire et en coordination avec les services de secours.

Créé par la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile, le PCS est obligatoire pour les communes dotées d’un plan de prévention des risques.

Pour la commune de Saint-Paul-en-Jarez, cette obligation résulte du PPRNI (Plan de Prévention des Risques Naturels Inondations) approuvé par arrêté préfectoral.

Le PCS s’appuie donc sur une analyse des risques auxquels est exposée la commune. Leur évaluation repose sur les informations contenues dans le dossier départemental des risques majeurs (DDRM) établi et transmis aux maires par le préfet.

www.loire.gouv.fr.

À quels risques est exposée saint-paul-en-jarez ?

Notre commune est exposée aux risques suivants :

  • Les risques naturels : inondations, climatiques, feu de forêt, séisme
  • Les risques technologiques : minier, rupture de barrage, Transports Matières Dangereuses (TMD), industriel, nucléaire.
  • Les risques sanitaires.

quel est l'objectif du pcs ?

L’objectif du PCS est d’apporter une réponse rapide et de proximité, en cas d’évènements graves, en se préparant, en se formant, en se dotant de modes d’organisation, d’outils techniques pour faire face à tous les cas notamment pour apporter une aide logistique aux services de secours.

Le PCS ne révolutionne rien. En revanche, par son cadre légal et en formalisant le savoir-faire, il optimise l’action conjointe du Maire, de ses collaborateurs, de l’ensemble des partenaires institutionnels et de la population.

Il permet d’affirmer le positionnement du Maire dans son rôle de « Directeur des Opérations de Secours » (DOS) avec les droits et les devoirs règlementaires inhérents à sa fonction.

Il définit un plan d’action pragmatique mis en place dans l’attente des premiers secours.

Il fixe l’organisation de l’alerte, de la réception à la diffusion, ainsi que les conditions d’information de la population.

Il détermine les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, indispensables dans une phase d’urgence d’un évènement de sécurité civile.

Il rassemble l’ensemble des moyens disponibles sur la commune qui permettront d’aider utilement les Services Publics de Secours.

Ainsi, le Maire renforce sa capacité à mieux anticiper et manager la réactivité de tous.

Mais, attention, le Plan Communal de Sauvegarde ne peut être déclenché qu’au niveau de la commune.

En cas d’évènement de grande ampleur, c’est l’Etat qui aura le pouvoir d’intervenir pour déclencher les opérations de secours, qui restent de la compétence des pompiers.

Le PCS permet d’organiser la prise en charge de la population et l’aide logistique aux secours qui interviennent.

comment est alertée la population ?

En cas d’événement majeur, le maire a l’obligation, au titre de son pouvoir de police, de diffuser l’alerte auprès de ses concitoyens, de les informer de la survenance d’un phénomène les menaçant.

Le but d’une alerte est de permettre aux populations d’adopter les bons comportements et/ou de les inviter à se mettre à l’abri, dans un lieu sûr, dans l’attente d’informations complémentaires.

Sur la commune, les moyens d’alerte sont les suivants :

  • Les sirènes du SAIP (Système d’Alerte Information Populations) : un essai a lieu tous les premiers mercredis de chaque mois à 12 h à partir de la sirène de la commune. Ecoutez le signal de début et de fin d’alerte : www.loire.gouv.fr
  • Fr Alert : le nouveau dispositif d’alerte et d’information des populations. Il permet d’envoyer des notifications sur le téléphone mobile des personnes présentes dans une zone confrontée à un grave danger. Les messages d’alerte sont diffusés par les antennes de télécommunication et non par SMS, afin d’éviter de saturer le réseau en cas d’envoi à un grand nombre de personnes. La diffusion cellulaire sera complétée dès la fin 2022, par l’utilisation de SMS géolocalisés notamment pour les technologies antérieures à la 4G et la 5G.
    Vous n’avez rien à installer, les paramètres des téléphones vous permettent déjà de recevoir ces alertes. https://www.gouvernement.fr/actualite/fr-alert-comment-ca-marche
  • Le site internet de la mairie (mairie@saint-paul-en-jarez.fr)
  • Les haut-parleurs de la commune
  • Les 2 panneaux à messages variables installés sur la commune (à la Bachasse et dans le Bourg)
  • Les réseaux sociaux : Facebook
  • Illiwap : l’application gratuite à installer sur téléphone mobile. Par ce système, la mairie diffuse en temps réel des informations et des alertes spécifiques au territoire sampoutaire. Application à télécharger sur internet
  • la téléalerte automatisée de la commune. Pour être prévenu rapidement en cas d’inondation ou autre évènement majeur : 

DOCUMENT D'INFORMATION COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS (DICRIM)

En dernier point, s’ajoute au cadre règlementaire du PCS, la réalisation du DICRIM (document d’information communal sur les risques majeurs).

Régi par l’article R.125-11 du Code de l’Environnement, le DICRIM présente les risques majeurs identifiés sur le territoire de la commune, les mesures de prévention et de protection et précise comment la population est alertée en situation de crise et quelles sont alors les consignes de sécurité à appliquer.

Le DICRIM est un support d’information à l’usage des habitants et a pour but de responsabiliser chaque citoyen pour sa propre mise en sécurité.

Nouvelle version du document à venir

PLAN PARTICULIER D’INTERVENTION (PPI) CENTRALE NUCLEAIRE ST ALBAN ST MAURICE